Le Flexiblog se rémunère grâce à la publicité. Donc si une annonce t'intéresse, ou simplement pique ta curiosité, clique dessus ! Merci !

Accueil » Histoires et anecdotes culinaires » Tourisme culinaire : A la découverte de l’Alsace

Tourisme culinaire : A la découverte de l’Alsace

Tourisme culinaire en Alsace

Bonjour,
En cette période des marchés de Noël, c’est naturellement que j’ai pensé à l’Alsace lorsque j’ai cherché le sujet de mon article de tourisme culinaire ! Si tu fais partie des chanceux qui pourront profiter du Marché de Noël de Strasbourg, voici donc quelques petites idées de spécialités à tester lors de ton périple en Alsace !

La choucroute : une base, de multiples spécialités culinaires

Lorsque l’on parle de cuisine alsacienne, l’une des premières recettes à laquelle on pense est bien sûr la choucroute. Au Sud de Strasbourg, on trouve d’ailleurs des champs entiers de chou : c’est dire si ce légume est prisé dans la région !Chou vert
Il existe à peu près autant de recettes de choucroute que de familles en Alsace. L’élément principal, le chou, est toujours plus ou moins préparé de la même façon : Coupé en fines lanières, il est salé puis tassé, afin de fermenter. Les viandes qui l’accompagnent, elles, sont très variées. Il y a bien sûr les charcuteries : lard fumé, saucisses de Montbéliard, de Francfort et de Strasbourg, palette, etc.Saucisses à mettre dans la choucroute
Dans certaines familles, on ajoute des quenelles de foie de porc, recette typiquement alsacienne très parfumée. On peut aussi parfois trouver des cuisses d’oie fumées, du bœuf et du mouton salé dans la choucroute.
Concernant les épices, les recettes varient encore beaucoup : du cumin, de la noix de muscade, des baies de genièvre, le laurier, les clous de girofle sont tour à tour mis à contribution.Epices pour la choucroute

Qui dit tourisme dit découverte

Nous avons parlé du plat le plus connu de la cuisine alsacienne, mais à quoi bon faire du tourisme culinaire, si ce n’est pas pour découvrir les spécialités plus discrètes ? Ainsi, je te conseille vivement de goûter le presskopf et le baekenofe. Le premier est une spécialité réalisée à partir de tête de porc. Comme ça, ça ne paraît pas glamour, mais en réalité, c’est délicieux ! Le second est un plat composé de plusieurs viandes et légumes cuits ensemble, très longtemps, à l’étouffé. On obtient au final des viandes fondantes et parfumées, un vrai régal !
Côté volailles et lapin, on trouve aussi de délicieuses recettes comme le civet de lièvre à l’alsacienne ou encore l’oie braisée à la strasbourgeoise. Et bien sûr, en cette période de fête, il serait fort dommage de passer à côté du foie gras en croûte !Repas alsacienPour les végétariens, il faudra certainement chercher de la cuisine moderne, car la cuisine traditionnelle alsacienne est très carnée. Enfin, tu peux toujours te rabattre sur des spätzles au beurre noisette ou une tarte aux oignons, c’est très bon ! Voire même demander une flammenküche sans lard fumé, pourquoi pas ?

L’Alsace, le pays des gâteaux

Pour bien finir le repas, il faut un bon dessert. Et justement, en Alsace, il y a quantité de gâteaux et tartes ! On peut notamment citer le pain d’épices et les anis bredele (petits gâteaux à l’anis), qui sont parfaitement de saison !Pains d'épices d'Alsace Le strudel aux pommes et le kouglof sont aussi des desserts très appréciés en hiver. Mais si tu reviens en été ou en automne, surtout ne passe pas à côté des tartes aux quetsches ou aux mirabelles !Tarte aux quetsches

Les vins d’Alsace : 7 cépages à connaître !

Et si on parlait un peu boisson ? Car l’Alsace est aussi un pays viticole reconnu. Sais-tu qu’une des particularités des vins d’Alsace est qu’ils sont élaborés à partir d’un cépage unique ? Dans les autres régions, on trouve souvent des assemblages qui permettent d’équilibrer le goût. Mais en Alsace, les 7 vins principaux correspondent à 7 cépages différents :

  • Le Riesling donne un vin blanc sec, très frais et fruité. Il est idéal pour accompagner une choucroute ou du poisson.
  • Le Pinot Blanc donne un vin blanc sec, léger et frais. Il se marie bien aussi avec la choucroute, les huîtres et les poissons.
  • Le Sylvaner donne un vin blanc bien sec, un peu acide et désaltérant. On le sert volontiers avec des crudités ou d’autres plats froids.
  • Le Muscat d’Alsace donne un vin blanc sec, à l’opposé du muscat doux du Midi. Il se sert donc plutôt avec des asperges et des fromages.
  • Le Pinot Gris donne un vin blanc puissant, très fruité et assez sucré. A servir avec des viandes, ou pour accompagner un baekenofe.
  • Le Gewurtzraminer, sans doute le cépage d’Alsace le plus connu, produit un vin plutôt sucré et très riche en goût. Il est idéal en apéritif, ou pour accompagner un foie gras ou un dessert.
  • Le Pinot noir donne le seul vin rouge d’Alsace. D’ailleurs on parle de vin rouge à cause de sa couleur, mais le pinot noir est un vin léger qui, en terme de goût, se situe entre le rouge et le rosé. On le déguste volontiers avec des viandes blanches ou des volailles.Vins d'Alsace

Avec un tel terroir, pas étonnant que la cuisine alsacienne comporte aussi quelques petits délices cuits au vin : coq au riesling ou encore brochet au Pinot noir sont à ne surtout pas manquer !
Enfin, puisqu’on parle alcool, n’oublions pas de mentionner le schnaps, l’eau de vie alsacienne, que l’on peut déguster en digestif, en brûlot ou dans diverses pâtisseries.

Voilà, j’espère que ce petit tour très sommaire de la richesse culinaire de l’Alsace t’aura mis l’eau à la bouche ! Pour ma part, je commence à avoir envie de me programmer un petit séjour dans cette belle région !
Et toi, connais-tu des spécialités alsaciennes qui gagnent à être découvertes ? Viens partager tes coups de cœur en commentaire, je suis curieuse de découvrir de nouvelles spécialités !

Laisser un commentaire