Le Flexiblog se rémunère grâce à la publicité. Donc si une annonce t'intéresse, ou simplement pique ta curiosité, clique dessus ! Merci !

Accueil » Histoires et anecdotes culinaires » Tourisme culinaire : à la découverte de la Bourgogne

Tourisme culinaire : à la découverte de la Bourgogne

Tourisme culinaire en Bourgogne

Pour fêter cette première semaine de déconfinement, je me suis mise à rêver de vacances et de tourisme… L’occasion de reprendre ma série de tourisme culinaire. Et aujourd’hui, je vous emmène en Bourgogne !

La Bourgogne, un haut lieu du tourisme viticole

Chaque année, la Bourgogne accueille des touristes venus du monde entier, attirés par les célèbres vins de Bourgogne. Ces touristes sont d’ailleurs souvent bien étonnés de découvrir que les plus célèbres vins sont produits dans de petites parcelles, qui couvrent au final une superficie réduite. On s’attendrait en effet à des vignes à perte de vue sur de grandes étendues. Il n’en est rien. La tradition viticole en Bourgogne remonte à loin, probablement au 4ème siècle. Dès le départ, le vin bourguignon fut apprécié et reconnu. Et c’est toujours ce même terroir, malgré la modernisation des exploitations, qui fait le charme des vins bourguignons.

Les vins de Bourgognes sont réputés dans le monde entier

D’autres produits typiquement bourguignons doivent aussi leur qualité et leur renommée au vignoble. C’est le cas notamment du très célèbre marc de Bourgogne, une eau de vie obtenue à partir de la distillation des raisins pressés. Les raisins pressés servent également à la fabrication du raisiné, une confiture typiquement bourguignonne.

La qualité du raisin de Bourgogne est à l'origine de nombreux produits de terroir, comme le marc de bourgogne, la moutarde de Dijon ou le raisiné

Bien sûr, l’influence de la viticulture en Bourgogne se retrouve aussi dans les recettes de cuisine. Ainsi, on trouve de nombreux plats de viande cuits dans le vin, comme l’andouillette au Chablis, de l’entrecôte Bareuzai.

La Bourgogne produit aussi une autre boisson très connue et appréciée : la crème de cassis. A l’origine, on l’utilisait entre autres pour tempérer l’acidité du vin blanc. Le mélange de vin blanc et cassis est devenu célèbre grâce au Chanoine Kir, qui en offrait des tournées lors de ses campagnes électorales dans les années 50.

La culture du cassis est une autre spécialité de la région Bourgogne

Agriculture et élevage en Bourgogne

La Bourgogne est aussi un pays de cultures légumières et de pâturages. Parmi les spécialités les plus connues se trouve ainsi le bœuf Charolais, qui déjà était recherché des gastronomes dès le 18ème siècle. Les volailles de Bresse sont également très renommées, et bénéficient d’une AOP. Moins connu, mais tout aussi apprécié des gourmets, on trouve le mouton charollais. Et non, je ne fais pas une faute d’orthographe : il y a bien 2 « l », car le nom vient de la ville de Charolles, à l’ouest de Mâcon.

Côté légumes, la Bourgogne produit entre autres les asperges de Ruffey. Ce sont des asperges blanches à pointes violettes, qui doivent leur goût caractéristique à la terre argileuse où elle sont cultivées. Il y a aussi les truffes de Bourgogne, moins connues que celles du Périgord, mais tout aussi délicieuses.

La Bourgogne, une richesse culinaire qui a essaimé dans toute la France !

Sans le savoir, tu connais déjà bon nombre de plats bourguignon. En effet, les oeufs en meurette, le jambon persillé ou encore le coq au vin sont, à l’origine, des spécialités de Bourgogne. Il en va de même pour le bœuf bourguignon, le lapin à la moutarde, les gougères et les escargots farcis. La cuisine bourguignonne était tellement appréciée au cours des derniers siècles qu’elle a essaimé un peu partout en France !

Si tu souhaites faire un peu de tourisme culinaire en Bourgogne, tu risques donc de trouver les plats assez peu originaux. Cependant, il reste quelques pépites moins connues à découvrir. Je te conseille particulièrement de tester les Crapiaux du Morvan, de grosses crêpes salées garnies de lard. Côté poisson, la pochouse est à tester absolument. Enfin, ne quitte pas la Bougogne sans avoir goûté à ses confiseries : anis de Flavigny, cacou de Paray-le-Monial et nougatine de Nevers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *