Alimentation et santé : le sucre

Les dangers du sucre

Bonjour !
La semaine dernière, je t’ai expliqué pourquoi je prenais le temps de tout cuisiner par moi-même. Je t’ai notamment expliqué que les produits transformés industriels contiennent beaucoup de substances que je préfère éviter dans mon assiette (et dans mon organisme). Parmi celles-ci, il y a le sucre.

Le sucre est-il vraiment si dangereux ?

La réponse est OUI ! Nous parlons ici du sucre pur, pas du sucre contenu dans les fruits par exemple. Notre organisme a besoin de glucose, la molécule qui constitue le sucre, pour fonctionner. MAIS, et c’est là le gros problème, il n’a aucun besoin de sucre simple. En réalité, lorsque l’on en mange un peu, cela ne pose pas de problème. Mais passé un certain seuil, le foie ne parvient plus à le traiter correctement. Les conséquences sur notre santé peuvent devenir désastreuses : accumulation de graisses dans le foie, vieillissement cellulaire, diabète (pas toutes les formes de diabète cependant), caries dentaires, obésité, avec tous les problèmes qui en découlent.

Mais en mange-t-on vraiment trop ?

Là encore, malheureusement, la réponse est oui. En 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié une directive sur les apports en sucre chez l’adulte et l’enfant.
On y apprend notamment que la surconsommation de sucre est en grande partie responsable des problèmes de surpoids et de caries dentaires. Afin de limiter ces problèmes de santé, l’OMS recommande un apport de 20 kg de sucre par personne et par an, qu’il faudrait même, si possible, réduire encore à 10 kg par personne et par an. Or, en France, la consommation est estimée entre 18,5 et 35 kg par personne et par an. Pourquoi une telle différence dans les mesures ? Eh bien cela dépend du site que l’on consulte ! Les sites spécialisés sur la santé indiquent des chiffres alarmants (certains dépassant même les 35 kg, mais j’ai des doutes sur leur fiabilité). De leur côté, les sites d’information sur le sucre se montrent plutôt rassurants. Quoi qu’il en soit, dans cette fiche, le site sucre-info indique que la limite est dépassée par 40% des adultes en France en ce qui concerne la distribution. A croire que les gens achètent des produits sucrés mais ne les consomment pas…

Oui, mais moi, je fais attention…

Et voilà la grave erreur que l’on commet tous à un moment ou à un autre. Que ce soit pour notre santé ou pour perdre du poids, on décide à un moment de « faire attention ». Fini le petit pain au chocolat, les bonbons et les sodas. On croit qu’on fait tout ce qu’il faut, et pourtant… Il est assez incroyable de voir la quantité de sucre que l’on consomme sans le savoir. On a pris l’habitude de parler de « sucres cachés » dans les produits alimentaires. En réalité, ils ne sont pas vraiment cachés, puisqu’ils apparaissent sur l’étiquette. Prenons par exemple du jambon blanc. Je choisis en général celui contenant 25% de sel en moins, car je préfère son goût. Le sucre, sous le nom de dextrose, apparaît en troisième position dans la liste des ingrédients. Concrètement, cela veut dire que l’ingrédient majoritaire est le jambon de porc, puis vient le sel, et ensuite le sucre. Du sucre dans mon jambon ! Incroyable, non ? Et il existe des centaines d’exemples dans ce genre. De nombreux reportages vidéo dénoncent ces « sucres cachés », si tu souhaites te renseigner d’avantage.

Mais pourquoi les industriels utilisent-ils autant de sucre si c’est dangereux ?

Le sucre est un ingrédient absolument formidable pour l’industrie agro-alimentaire. Tout d’abord, il est peu coûteux. Ensuite, il empêche le cerveau de réguler la sensation de satiété. Autrement dit, plus nous consommons de sucre, plus nous avons l’impression d’avoir faim. Il a d’ailleurs été observé que le consommateur achète plus quand on augmente la dose de sucre dans le produit. Et le but de l’industrie agro-alimentaire, c’est de vendre ! Enfin, le sucre permet de rééquilibrer le goût des aliments. Car bien sûr, pour vendre, il faut que les produits aient bon goût…

Le piège de l’allégé

Il y a énormément de choses à dire sur le sucre, et j’en ai déjà écrit bien long… Mais avant de te laisser, j’aimerais te donner deux dernières petites astuces.
Tout d’abord, concernant les produits allégés. Dans les années 1970-1980, on a désigné les graisses comme étant l’ennemi public numéro 1 de la santé, causant notamment les problèmes de surpoids et d’obésité. Ce fut alors la révolution de l’allégé : yaourts, crème fraîche, plats préparés, … Tout a subi un traitement anti-gras. Oui mais… Lorsque l’on retire les graisses d’un produit alimentaire, celui-ci perd en goût. Alors, pour rééquilibrer, on a ajouté… du sucre ! Tiens d’ailleurs, la consommation de graisses a baissé depuis les années 70, mais l’obésité, elle, a continué de progressé… Étonnant, non ?
Enfin, un dernier petit truc : les industriels ADORENT brouiller les pistes. Tu ne trouveras pas souvent écrit « sucre » sur l’étiquette de ton produit. Il existe en réalité des dizaines d’appellations différentes pour les sucres libres ajoutés dans les produits transformés. Quelques exemples : dextrose, fructose, saccharose, sirop de glucose-fructose, sirop de maïs, malt d’orge, etc…

Alors, pour éviter le sur-dosage de sucre, le mieux reste encore de cuisiner des produits frais de qualité !

Laisser un commentaire