A chacun son régime

Bonjour !
J’espère que tu vas bien et que tu as passé une bonne semaine. Aujourd’hui, j’aimerais faire le point sur les différents régimes alimentaires. En effet, entre mes amis végétariens, végans, grands carnivores etc… J’ai parfois bien du mal à me rappeler qui mange quoi !
Végétarien, Végétalien, Flexitarien, Végan, … Comment s’y retrouver au milieu de toutes ces appellations ? A quoi cela correspond-il ? Et d’ailleurs, sais-je vraiment quel est mon propre régime alimentaire ? Ces questions reviennent de plus en plus souvent, et je me suis dit qu’un petit tour d’horizon pour s’y retrouver ne serait pas du luxe !

Le régime végétarien

Commençons par le plus basique, et sans doute le plus connu de tous : le régime végétarien. Que ce soit pour préserver l’environnement, pour lutter contre la souffrance animale ou encore pour des raisons de goût ou de santé, les végétariens ne mangent aucune chair animale. Cela signifie donc qu’ils ne mangent pas de viande, ni de volaille, mais pas non plus de poisson, coquillages et mollusques. Ils consomment en revanche des œufs et des produits laitiers.
Cependant, il existe différentes gradations dans le régime végétarien : certains s’autorisent à consommer poissons et fruits de mer, tandis que d’autres ont également exclu les œufs.

Le régime végétalien

Le régime végétalien va plus loin que le régime végétarien dans l’exclusion des produits d’origine animale. Les végétaliens ne mangent donc pas d’œufs ni de lait ou produits laitiers, ni aucun autre produit issu de l’exploitation animale. Cela implique donc qu’ils ne consomment pas non plus… de miel ! On y pense rarement, mais en effet le miel est bel et bien un produit d’origine animale. Etre végétalien, cela signifie donc se nourrir exclusivement de produits végétaux. Si l’alimentation végétalienne peut paraître fade et rébarbative au premier abord, on se rend vite compte, en se penchant sur la question, qu’en réalité c’est une source quasi-inépuisable de bonnes idées culinaires ! En effet, les recettes végétaliennes rivalisent souvent d’ingéniosité pour proposer des plats sains et savoureux. Car ce n’est pas parce qu’on exclut toute matière animale qu’on n’a plus le droit de se faire plaisir à table ! Je te conseille vivement de tester quelques recettes végétariennes et végétaliennes, à l’image de mes crêpes aux graines de chia par exemple. J’ai moi-même été surprise par les nombreuses possibilités qu’offrent cette autre manière d’appréhender l’alimentation.

Et les végans dans tout ça ?

Là, on aborde un sujet… politique ! Et oui ! Car être végan ne s’arrête pas dans l’assiette : il s’agit d’un mode de vie à part entière. Les végans le sont par conviction, en défenseurs de la cause animale. Par conséquent, ils refusent bien entendu de manger des produits animaux et adoptent donc un régime alimentaire végétalien. Mais cela ne s’arrête pas là car ils rejettent également tout produit issus de l’animal : cuir, laine, corne, etc… Pas de gros pull en laine ni de chaussures en cuir animal, donc. Pas non plus de peigne en corne, de brosse en poils de sanglier ou de portefeuille en peau de serpent. Enfin, les végans n’utilisent pas non plus de produits cosmétiques incluant des matières animales (et il y en a bien plus qu’on ne le croit !), ou qui ont été testés sur des animaux. Tu l’auras compris, être végan, cela va bien au-delà de l’alimentation : c’est tout un ensemble de nouvelles habitudes qu’il faut prendre. Autant dire que cela ne se fait pas sans une conviction profonde et bien ancrée.

Le régime Flexitarien

Revenons à notre sujet de base : les régimes alimentaires. La première fois que j’ai entendu parler de régime flexitarien, je me suis dit « encore une nouvelle mode ». Mais comme je suis curieuse, j’ai quand-même cherché à savoir de quoi il était véritablement question. Quelle surprise, quand j’ai découvert que je suis devenue flexitarienne depuis des années, sans même le savoir ! Alors, qu’est-ce donc que ce régime étrange ? Les flexitariens n’ont pas d’interdit alimentaire strict, dans le sens où ils consomment aussi bien des œufs que de la viande, de la volaille, du poisson, etc. En revanche, ils limitent tout de même leur consommation de matières animales. Il n’est donc pas question pour un flexitarien de manger de la viande tous les jours, et encore moins à chaque repas. On devient flexitarien pour différentes raisons (et parfois même sans le savoir, j’en suis la preuve vivante). Cela peut être pour des raisons éthiques, liées à la cause animale ou à l’environnement, ou bien des raisons de santé. Personnellement, je n’ai jamais vraiment aimé la viande. Lorsque j’ai compris que deux apports protéiques par semaine étaient suffisants pour ma santé, et qu’en plus il existait des alternatives végétariennes, j’ai naturellement réduit ma consommation. Certains deviennent flexitarien car ils préfèrent manger moins de viande, mais de meilleure qualité, et de préférence locale. C’est aussi mon cas : j’ai encore diminué ma consommation de viande (surtout de viande rouge), depuis que j’ai l’occasion d’acheter de la viande issus d’élevages proches de chez moi.

Le régime Paléo

Il est vrai qu’il est plus connu comme régime amaigrissant. Cependant, de plus en plus de personnes adoptent ce régime de manière permanente, sans recherche de perte de poids. Les personnes qui suivent le régime paléo le font le plus souvent par soucis de santé. Le régime paléo se compose de viandes et poissons, ainsi que de légumes. Alors, quelle différence avec le régime omnivore classique ? C’est principalement l’absence de céréales, comme le blé, le riz ou encore le maïs. Le régime paléo exclut également le lait et ses produits dérivés. Le principe est le suivant : on ne consomme que ce qu’un chasseur-cueilleur du Paléolithique pouvait consommer. Cela signifie aussi d’exclure… tous les produits industriels ultra-transformés ! En cela, je rejoins totalement le mouvement (mais je ne peux pas me passer de fromage…).
Pour en savoir sur ce régime et ses bienfaits, je te conseille l’excellente vidéo de la chaîne Youtube J’alimente ma santé.

Et donc, finalement, quel est le mieux ?

Il existe des tas d’arguments pour et contre chacun des régimes que je viens de te présenter. Et je pense sincèrement qu’il n’existe aucune réponse universelle à cette question. Chacun d’entre nous est différent, avec des besoins, des convictions, des impératifs différents. Au fond, l’important est d’être en accord avec soi-même. Tu es totalement horrifié()e par la manière dont sont traités les animaux des fermes-usines, mais tu apprécies plus que tout le fromage fabriqué dans la chèvrerie où tu te rends chaque été ? Pourquoi ne pas opter pour un régime végétarien ? Ou, si la viande te manque trop, tu peux seulement éviter de l’acheter sous vide au supermarché.
A l’inverse, tu as aussi tout à fait le droit de décider que tu te fiches complètement des conditions d’élevage, et manger ce qui te fait envie, parce que ça te fait envie. Cependant, je te conseille tout de même de te renseigner un peu plus sur l’alimentation et surtout la médication dans les élevages d’où provient ta viande. Ce qu’a consommé l’animal que tu manges peut avoir un impact non négligeable sur ta santé.

Et toi, quel est ton régime alimentaire ? L’as-tu choisis par conviction, pour des raisons de santé ? Ou bien t’est-il venu naturellement comme pour moi ?

N’hésite pas à partager ta propre expérience en commentaire !

Pour ne plus manquer un article ni une recette, abonne-toi à la Flexilettre ![wpforms id= »777″]

Une réflexion sur “A chacun son régime

Laisser un commentaire