Le miel de la vie

Bonjour !
J’espère que tu vas bien et que tu as passé une bonne semaine. Aujourd’hui, je vais te présenter un aliment génial aux mille vertus, et qui remplace très avantageusement tout ce sucre raffiné si mauvais pour notre santé. J’ai nommé : le miel !

Ajoutez du miel dans votre quotidien !

Le miel est reconnu comme ayant de nombreux bienfaits. On s’en sert notamment pour adoucir la gorge lors des petits tracas hivernaux (toux, angines, etc). C’est aussi un super produit sucrant, qui permet de réduire considérablement notre consommation de sucre. Mais ce n’est pas tout ! En fait, le miel est une véritable petite merveille de la nature, que nous avons tous intérêt à mieux connaître !

Le miel et ses bienfaits

Le miel possède bien des vertus, dont voici quelques unes :

  • Il est antibactérien. Grâce à sa viscosité et à sa faible concentration en protéines, il empêche les bactéries de se fixer et de proliférer. Et c’est bien pour cela qu’on l’aime tant en hiver !
  • Il est aussi cicatrisant. D’une part, ses qualités antibactériennes gardent la plaie propre. D’autre part, il est riche en glucose (une forme de sucre), ce qui a pour effet d’absorber les liquides de cicatrisation. Et une plaie sèche, c’est une cicatrisation accélérée.
  • Le miel réduit les remontées acides et les aigreurs d’estomac. Si vous souffrez de ces maux, on vous conseillera sûrement d’en prendre une cuillerée, quatre fois par jour. D’ailleurs, il calme aussi les nausées. Autrement dit, il peut devenir le meilleur ami de la femme enceinte !
  • C’est une source naturelle d’antioxydants, vitamines, sucres naturels, minéraux, etc. Les abeilles font un travail formidable : en butinant et ensuite en fabriquant le miel, elles concentrent des principes actifs de toutes sortes. Nous retrouvons ainsi le meilleur des plantes qu’elles ont visitées dans le miel.
  • Il a un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre blanc, pour une teneur en glucose équivalente. Par conséquent, nous pouvons nous en servir pour sucrer nos boissons, desserts et autres pâtisseries, en divisant la quantité de glucose ingérée par 2 !
  • Le miel est aussi un super produit de beauté multi-usage. En effet, il est utilisé pour réhydrater et adoucir la peau ou bien fortifier les cheveux.

Fantastique ! Oui mais…

Car comme toujours, il y a un « mais ». Tout d’abord, il ne faut pas oublier que le miel entre dans la catégorie des sucres simples. Autrement dit, au même titre que le sucre blanc, il est très rapidement absorbé par l’organisme. Ainsi, il est important de rappeler que l’abus de miel entraîne les mêmes problèmes de santé que l’abus de sucre : surpoids, diabète, caries dentaires, etc… Donc, du miel pour remplacer le sucre, c’est effectivement une excellente idée, mais si tu es accro au sucre, une petite cure de désintox s’impose quand-même. Le simple fait de remplacer le sucre par du miel ne réglera malheureusement pas tous tes problèmes par magie…
Et surtout, le miel est un produit formidable, mais encore faut-il qu’il s’agisse de « vrai miel ».

Késako ? Du FAUX miel ?

Parfaitement, et c’est là tout l’enjeu lorsque l’on fait ses achats. Il faut savoir que l’appellation « Miel » est réglementée dans de nombreux pays, dont la France. Ainsi, un apiculteur français peut être contrôlé : on vérifiera, entre autres choses, que son miel ne contient QUE du miel, produit naturel fabriqué par les abeilles. Trivial, me direz-vous ? Et bien pas tant que ça en réalité…
Ces réglementations n’existent malheureusement pas partout. Par exemple, en Chine, on peut appeler miel un produit pouvant contenir jusqu’à 50% de sirop de glucose-fructose. Comprendre : un mélange d’eau et de sucre. D’autres pays ajoutent de l’eau pour augmenter les volumes, certains chauffent le miel à très haute température pour qu’il reste liquide, ce qui a pour effet de le dénaturer. Et on ne parle pas ici des conditions de production du miel, qui parfois sont carrément dangereuses pour les populations d’abeilles.
Heureusement, donc, en France, la réglementation ne permet pas ce genre de pratiques. Mais cela n’empêche pas le faux miel de se retrouver dans nos placards pour autant. En effet, la consommation française s’élève à 40 000 tonnes de miel chaque année. Or, les apiculteurs français n’en produisent que 20 000 tonnes. Donc, il nous est nécessaire d’importer du miel. Et que fait l’industrie agro-alimentaire, en recherchant un maximum de profit ? Elle va aller l’acheter là où il est le moins cher !
Par conséquent, nous retrouvons quantité de miel chinois dans nos rayons de supermarchés. En effet, un « miel » chinois est beaucoup moins cher qu’un miel français. Ce qui est assez logique quand on y pense : l’eau et le sucre, ça demande beaucoup moins de temps, d’efforts et de main d’oeuvre à produire que du miel sortant d’une ruche !

Alors, comment je fais pour acheter du « vrai » miel ?

La solution la plus sûre reste encore de privilégier les circuits courts : trouve un apiculteur près de chez toi, et achète-lui son miel !
Si cependant cela est trop compliqué pour toi pour diverses raisons, tu peux te fier à quelques critères pour repérer le faux miel :

  • Le prix. Si ton pot d’1 kg de miel est à 2 €, prends la fuite ! Un miel de qualité vaut bien plus que cela (compte entre 5 et 10 € le kilo en fonction de l’essence d’origine et de la contenance de ton pot). Pour te faire une idée plus précise, je te conseille de te rendre sur le site de l’Union Nationale de l’Apiculture Française.
  • L’appellation. Si ton miel a une AOP (Appellation d’Origine Protégée) ou une IGP (Indication Géographique Protégée), alors tu peux y aller : il vient bien de la région indiquée sur l’étiquette.
  • L’origine. Ne te fais pas d’illusion, tu ne verras quasiment jamais écrit « Made in China » sur un pot de miel. En revanche, la mention « Mélange de miels originaires et non originaires de la CE » figure souvent. Et que veut-elle dire ? En clair, que ton miel est un mélange de plein de trucs qui peuvent venir d’un peu partout dans le monde. Donc, peut-être de France. Ou peut-être un peu de Chine. Ou du Chili, d’Espagne, etc… Bien sûr, si on ne te dit pas exactement d’où vient ton miel, c’est plutôt mauvais signe. Malheureusement, en attendant que la France prenne exemple sur l’Espagne et l’Italie, il nous faudra nous contenter de cette indication plus qu’imprécise. Et rester méfiants…

Quoi qu’il arrive, privilégie le miel français !

Pas seulement parce que c’est local et que, par conséquent, ça génère moins de gaz à effet de serre. Mais aussi, et surtout, pour aider la filière apicole française. C’est vraiment très important, car aujourd’hui, les apiculteurs sont les premiers acteurs de la lutte pour la sauvegarde des abeilles.
Si tu es passé à côté de l’information, sache que les abeilles sont officiellement reconnues comme espèce en voie d’extinction. Et cette situation est d’autant plus préoccupante que les conséquences écologiques sont énormes. En effet, sans les insectes pollinisateurs en général, et les abeilles en particulier, plus de fruits, et plus de graines. Ce sont des milliers d’espèces végétales qui sont menacées, mais également toutes les espèces animales qui s’en nourrissent… dont l’Homme.
Si tu souhaites en savoir plus sur ce danger, et agir à ton échelle pour lutter contre l’extinction des abeilles, je te conseille d’aller faire un tour sur le site de la Fédération Française des Apiculteurs Professionnels. Tu y trouveras de nombreux articles sur les causes connues et soupçonnées de la mortalité des abeilles, ainsi que les actions entreprises.

Je ne te demande pas de me croire sur parole…

Comme il s’agit d’un sujet assez grave, et que mon propos peut paraître alarmiste, voici quelques unes de mes sources pour te faire une idée (si tu as un peu de temps devant toi) :

Et toi ? Aimes-tu le miel ? Connaissais-tu toutes ses vertus ? Et étais-tu au courant de l’existence des faux miels ?

N’hésite pas à venir partager ton témoignage, ton avis et/ou tes impressions dans les commentaires !

Pour ne plus manquer un article ni une recette, abonne-toi à la Flexilettre ![wpforms id= »777″]

Laisser un commentaire