Le Flexiblog se rémunère grâce à la publicité. Donc si une annonce t'intéresse, ou simplement pique ta curiosité, clique dessus !

Accueil » L'alimentation et la santé » Alimentation et santé : la vitamine D

Alimentation et santé : la vitamine D

Alimentation et santé : la vitamine D

Bonjour,

J’espère que tu vas bien et que tu as passé une bonne semaine. Nous y voilà enfin : le printemps a bel et bien pointé le bout de son nez ! Il suffit de jeter un œil aux parcs et, pour les plus chanceux, à leur jardin, pour le voir dans toute sa splendeur !
Oui mais voilà, malgré toutes ces jolies fleurs et les quelques rayons de soleil qui les caressent, nous, on se sent encore un peu engourdis de notre hiver… Il existe plusieurs raisons à cela : la première est psychologique. L’hiver, c’est la période morte. Très peu de végétaux, un paysage plutôt monochrome, beaucoup moins d’animaux visibles… Forcément, ça induit chez nous une sorte de mélancolie bien normale. La seconde raison est, elle, physiologique : notre corps a besoin du soleil pour fonctionner correctement. Non, je ne déraille pas, je ne me prend pas pour une plante verte ! C’est une réalité : les périodes trop longues sans soleil induisent de graves problèmes de santé. Pourquoi ? Eh bien, à cause d’une petite molécule, appelée couramment vitamine D.

Mais qui est la vitamine D ?

Cette molécule (certains chercheurs ne la classent désormais plus dans les vitamines) intervient dans de nombreuses fonctions primordiales de notre organisme. Pour commencer, elle est nécessaire à l’absorption du calcium et du phosphore. Elle joue donc un rôle primordial dans la formation des os, des dents et du cartilage, tout comme dans le fonctionnement des muscles. Et bien entendu, quand on parle du bon fonctionnement de nos muscles, on parle aussi du plus vital de tous : le cœur. Tu l’as donc compris, la vitamine D est donc très importante pour le fonctionnement de notre organisme. Mais cela ne s’arrête pas là, car on la retrouve aussi au niveau de la transmission nerveuse, la régulation hormonale ou encore le système immunitaire. Les risques d’une carence en vitamine D sont donc multiples : fatigue, peau sèche, mais aussi faiblesse musculaire, crampes et douleurs osseuses. Dans les cas les plus graves, on accroît même les risques de fracture ! Ce n’est pas sans raison qu’en France, on prescrit aux jeunes enfants des gouttes de vitamine D jusqu’à l’âge d’un an et demi, voire deux ans.

Et où je la trouve, cette vitamine miraculeuse ?

C’est là que les choses se corsent. La vitamine D n’est soluble que dans les graisses. On la retrouve donc principalement dans les poissons gras comme le hareng fumé ou le flétan. En compilant quelques données du site de l’ANSES (table CIQUAL), voici en gros ce que ça donne :
Pour couvrir les apports journaliers recommandés en vitamine D, un adulte moyen doit manger :

  • 6 g d’huile de foie de morue ou
  • 55 g d’œufs de cabillaud ou
  • 56 g d’œufs de saumon ou
  • 68 g de hareng fumé ou
  • 71 g de flétan ou
  • 80 g de truite saumonée ou
  • 100 g de fromage à pâte molle ou
  • 115 g de saumon ou
  • 132 g de jaune d’œuf ou
  • 146 g d’arachide ou
  • 200 g de margarineOn trouve de la vitamine D dans le saumon et d'autres poissons gras

Tu l’auras compris, à moins d’être un grand fan de poisson, il est très difficile d’obtenir sa vitamine D uniquement dans la nourriture. Et cela devient encore plus compliqué pour les végétariens, voire même impossible pour les végans.
En conclusion : nous devons chercher notre vitamine D ailleurs que dans l’alimentation.

Allez, dehors !

Et nous voici enfin là où je voulais en venir : le soleil ! Car, contrairement à la vitamine C que nous sommes incapables de produire nous-même, la vitamine D, elle, est synthétisée par notre propre corps. Plus précisément, cela se passe au niveau de la peau, sous l’action des rayons du soleil (UVB). Aujourd’hui, les médecins s’accordent à désormais à dire qu’on a peut-être été un peu trop catégoriques quant aux effets néfastes du soleil… En effet, en se protégeant systématiquement de tous les UV, on se prive d’une source importante de vitamine D.
Alors bien sûr, il ne faut pas non plus faire n’importe quoi : brûler sa peau n’aidera pas à produire plus de vitamine D. Mais sortir sans crème aux heures où le soleil est timide reste malgré tout une bonne idée. Et le printemps est la période idéale pour cela, car les risques sont réduits. De plus, après une longue période sans voir les rayons du soleil ou presque, nos réserves de vitamine D sont au plus bas. Tu comprends mieux le rapprochement avec notre léthargie de fin d’hiver maintenant ?Pour synthétiser de la vitamine D, il nous suffit de faire comme le tournesol : se tourner vers le soleil
Donc, pour rester en bonne santé, nous devons sortir un peu de chez nous, nous mettre au soleil sans crème (en évitant les heures les plus chaudes : 11h-15h en horaire d’hiver et 12h-16h en horaire d’été) et … ne pas oublier de manger des aliments contenant du cholestérol ! Car en effet, le cholestérol est la molécule de base à partir de laquelle se fait la synthèse de vitamine D. Enfin, sache que le corps stocke des réserves de vitamine D dans les tissus adipeux (la graisse). Il est donc important de continuer à s’exposer au soleil le plus longtemps possible en automne, afin de passer plus facilement l’hiver !

Alors, maintenant que tu as une nouvelle bonne raison de sortir, que vas-tu faire de beau ce week-end ?

Pour ne plus manquer un article ni une recette, abonne-toi à la Flexilettre ![wpforms id= »777″]

2 commentaires sur “Alimentation et santé : la vitamine D”

  1. Retour de ping : Une santé de fer ! - Flexigourmet

  2. Retour de ping : Parlons fromages - Flexigourmet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *