Les épiceries en vrac : vers le zéro déchet

Bonjour !
J’espère que tu vas bien et que tu as passé une bonne semaine, malgré la météo un peu morne… Aujourd’hui, je voudrais prendre le temps de parler un peu des déchets, de leur impact sur l’environnement, et surtout, de comment nous pouvons, chacun à notre niveau, agir.

Les emballages, ce fléau

Sais-tu que 50% du volume de nos déchets vient des emballages ? Et cela représente 1/3 du poids total des déchets des ménages. Des chiffres affolants quand on sait que, la plupart du temps, ces emballages ne nous servent strictement à rien ! En fait, c’est même parfois le contraire ! Je ne sais pas pour toi, mais en ce qui me concerne, le temps passé à sortir les courses de leurs emballages plastiques me rendait folle ! Pour les fruits et légumes, c’est une véritable question de survie : le plastique a tendance à accélérer leur détérioration. Pour les yaourts, je retirais immédiatement le carton pour qu’ils soient plus faciles d’accès au quotidien. Idem pour le plastique épais qui encercle les briques de lait… Bref, je passais plus de temps à déballer les courses qu’à véritablement les ranger. Et tout ça pourquoi ? Pour mettre des kilos de plastique dans ma poubelle ! Dans un monde où l’on prend enfin conscience de l’importance de préserver l’environnement, c’est assez dingue, tu ne trouves pas ?

Et l’environnement justement, parlons-en !

Car oui, même si nous sommes bien sensibilisés à cette problématique et que nous trions nos déchets, l’acheminement et le traitement de ceux-ci a toujours un coût ! Il y a bien sûr la pollution directe liée aux camions de ramassage, mais aussi le fonctionnement des usines de retraitement, ainsi que les émissions de gaz lors de l’incinération des déchets non recyclables. Bref, même si on gagne en efficacité ces dernières années, le traitement de nos déchets reste une source de pollution non négligeable !
Le meilleur moyen de limiter notre impact, ça reste encore de produire moins de déchets. Là-dessus, nous sommes tous d’accord. Mais en pratique, ce n’est pas toujours facile quand on est assailli de produits sur-emballés.

D’où viennent tous nos déchets ?

Pour une démarche zéro déchet efficace, il faut commencer par réfléchir à notre production de déchets en tant que telle. Par conséquent, un premier état des lieux s’impose : je regarde ma poubelle et j’essaie de déterminer d’où viennent la majorité des déchets.

Les emballages des fruits et légumes

Des kilos et des kilos de plastiques, mis à la poubelle dès leur arrivée dans la cuisine ! Les emballages des fruits et légumes remplissaient ma poubelle à chaque fois que je faisais les courses. Attention : je ne parle pas des petits sacs que l’on peut réutiliser, notamment comme sacs poubelles. Non, je parle des barquettes, films plastiques et autres filets que l’on trouve autour de beaucoup de fruits et légumes. En plus, la plupart du temps, il s’agit de plastiques non recyclables

Les plastiques et cartons autours des packs

Packs de lait, packs d’eau, de jus de fruits, de yaourts, etc… Ils ont tous un emballage, en plastique (non recyclable, encore !) ou en carton (c’est un peu mieux) pour les tenir ensemble. Bon, là j’avoue qu’il y a un côté pratique et que ces emballages ne sont pas totalement inutiles…

Les paquets de pâtes, riz, légumes secs, etc…

As-tu remarqué que les sachets contenant les pâtes, riz, légumes secs et autres féculents sont très souvent en plastique non recyclable ? On en finit même par se demander où en trouver, du plastique recyclable… De plus, ces emballages ne sont pas du tout pratiques : une fois ouverts, pas moyen de les refermer correctement. Chez moi, le reste du paquet de pâtes finissait toujours dans un bocal en verre.
On peut aussi faire la même remarque sur les emballages des poudres cacaotées, de la farine, du sucre, etc… Même si ceux-là sont plus souvent recyclables, il y a une production de déchets énorme.

Les pots d’épices

Ah ! Les petits pots d’épices ! Tout un poème ! Pour ma part, ça fait des années que je m’en suis débarrassée. J’en avais plus que marre de ces pots en verre super lourd et épais, qui contenaient moins d’épices que ce que je croyais (vive l’effet trompeur du verre épais), et que je devais jeter dans la poubelle des déchets ménagers, car ils n’étaient pas acceptés dans les containers à verre !

Les flacons de produits de beauté et produits ménagers

Là, j’avoue, je suis un peu dure : ces emballages-là nous servent assez longtemps, et on ne peut pas vraiment s’en passer. Quoi que…

Vers une démarche zéro déchet : comment réduire les emballages à la maison

Forcément, une fois le constat précédent fait, on a envie de hurler sur les groupes industriels qui sur-emballent tous nos produits. On peut hurler un bon coup dans sa cuisine si on veut, on ne changera rien… En revanche, il existe des moyens de produire moins de déchets. Et puis, n’oublions pas que le but des groupes industriels, c’est de faire de l’argent ! Si de plus en plus de gens délaissent leur produits au profits de ceux qui n’ont pas ou très peu d’emballage, ils devront bien suivre le mouvement !
Alors, concrètement, quelles sont les solutions ?

Les marchés et halles aux fruits et légumes

En achetant nos fruits et légumes sur le marché, nous venons avec nos sacs réutilisables. Bien entendu, il y a certains produits qui doivent être mis dans de petits sacs à part (tu imagines la tête de tes fraises si on les met en vrac dans ton cabas ?). Mais en général, on revient avec beaucoup moins de plastiques à la maison.
Une autre possibilité, très pratique quand le marché se tient uniquement les jours où l’on travaille, sont les halles aux fruits et légumes. Il existe de plus en plus de magasins de ce type : des primeurs qui, pour la majorité, ne vendent que des fruits et légumes frais. Là, pas de barquette ni de filet. Comme sur le marché, on choisit ses fruits et légumes au détail. Et souvent, les prix sont les mêmes que dans les supermarchés.
Enfin, il est toujours possible, même au supermarché, de systématiquement choisir ses fruits et légumes en vrac plutôt qu’en barquette.

Les épiceries en vrac

Il existe des épiceries où l’on vient avec ses propres bocaux, et l’on achète les quantités de produits dont on a besoin. Ce genre d’épicerie en vrac a tendance à se développer ces dernières années. Tu en trouveras sûrement une près de chez toi ! On y trouve en particulier tout ce qui est légumes secs, pâtes et riz, épices, sucre, farine, cacao. Mais on peut aussi y acheter des produits cosmétiques (savons sans papier autour !) ainsi que des produits d’entretien. Il est même possible de ne plus jamais jeter ton flacon de gel douche !

Bonnes adresses

Voici quelques bonnes adresses pour t’aider à réduire tes déchets. Il y a des magasins locaux dans la région de Mantes-la-Jolie, mais aussi des chaînes que tu peux trouver un peu partout en France.
N’hésite pas à laisser un commentaire ou à me contacter par mail si tu souhaites partager tes propres bonnes adresses : les autres lecteurs te remercieront !

Fruits et légumes

Epiceries en vrac

  • Day by day. Il s’agit d’une chaîne d’épiceries en vrac en franchise. Celle de Mantes-la-Jolie est située en plein centre-ville, juste à côté du marché. Le gérant est super adorable, et surtout passionné par ses produits : il saura forcément te conseiller !
  • Carrefour ! Quand je te disais qu’on pouvait faire bouger les grands groupes en changeant nos habitudes de consommation ! Pour en savoir plus, je te conseille de te rendre sur le site Act for Food.
  • Un peu moins efficace à cause des emballages nécessaires au transport, Mes courses en vrac est une épicerie en vrac en ligne. Pratique si tu n’as pas de boutique physique à proximité !
  • Le site internet Réseau Vrac comporte un bon nombre d’adresses. Mais n’ayant pas eu l’opportunité d’en tester (le Day by Day de Mantes n’y figure pas), je ne me prononcerais pas sur la qualité des magasins proposés.
Share Button

La Flexilettre : pour ne plus rien manquer de l'actualité du blog, inscris-toi vite !

Chaque semaine, reçois dans ta boîte mail un article pour t'aider à mieux manger, la liste des fruits et légumes de saison, ainsi que le résumé de toutes les nouveautés du blog.

* données requises

Tu aurais 5 minutes ?

Comme tu le sais peut-être déjà, le blog n'est que la première étape du projet Flexigourmet. A terme, je souhaite te proposer un service en ligne de planification de repas, pour te simplifier la vie et t'aider à manger sainement plus facilement. Mais pour avancer dans ce projet, j'ai besoin de ton aide !

Il me faut en effet collecter quelques informations. Dans ce but, j'ai créé un questionnaire rapide. Y répondre ne te prendra que 5 minutes, et cela me sera très utile. Alors merci beaucoup par avance !

Répondre au questionnaire

juin 7, 2019

Laisser un commentaire