Accueil » L'actualité de Flexigourmet » Le « Batch Cooking », tu connais ?

Le « Batch Cooking », tu connais ?

Bonjour !
J’espère que tu vas bien et que tu as passé une bonne semaine. Aujourd’hui, je voudrais te parler d’une nouvelle tendance en cuisine : le « Batch Cooking » !

Le « Batch Kou Quoi  » ?

Le batch cooking, c’est une méthode qui consiste à cuisiner tous les plats de la semaine en une seule fois, le dimanche. Concrètement, on fait une grosse session de cuisine le dimanche, et ensuite, il ne reste plus qu’une petite dizaine de minutes de préparation/cuisson chaque soir. Alléchant comme concept, tu ne trouves pas ?

Les promesses du batch cooking

En théorie, le batch cooking nous permet donc de nous organiser à l’avance, pour cuisiner chaque soir de la semaine de bons petits plats fait maison, et le tout sans perdre de temps. Forcément, vu mon projet avec Flexigourmet, je me suis intéressée à ça de près. Une autre manière d’aider les gens à manger sain et varié au quotidien, quelle bonne idée ! Alors, quelles sont les promesses du batch cooking ?

  • Plus de sérénité, car on sait déjà à l’avance ce que l’on va manger chaque soir de la semaine
  • Des repas variés et équilibrés cuisinés maison à partir de produits frais, pour limiter les plats cuisinés tout prêts ou les livraisons à domicile
  • La maîtrise du budget, notamment en évitant le gaspillage : on n’achète que ce dont on a besoin, donc on ne jette plus !
  • Un gain de temps substantiel : avec 2 heures passées en cuisine le dimanche, et 10 minutes maximum chaque soir de la semaine

Et en vérité, ça donne quoi ?

J’ai décidé de tester le batch cooking il y a quelques semaines, et voici donc mon retour d’expérience.

Première étape : les courses.

Moi qui prévoie mes menus de la semaine depuis des années, j’ai vraiment apprécié de ne pas avoir à faire ma liste de courses ! Tout est déjà préparé, avec les quantités, et classé par rayon. Juste à aller s’approvisionner et hop ! en cuisine ! Seul bémol : on me demande d’acheter de la pâte à pizza et du beurre de cacahuète… Pour le zéro produit industriel, on repassera. Mais qu’à cela ne tienne, je ferai moi-même ma pâte à pizza !

Deuxième étape : la session du dimanche.

Mon frigo et mes placards bien remplis, j’enfile mon tablier. Je me force à respecter à la lettre les consignes. Je lave, pèle, découpe, fais cuire. Tout ça dans un enchaînement savamment étudié pour gagner un maximum de temps. Bon, j’y passe quand-même plus de 4 heures, au lieu des 2 promises. Et la pâte à pizza ainsi que le petit loup qui s’intéresse à ce que je fais ne peuvent pas expliquer ce delta à eux tous seuls… Bref, après de longues et laborieuses heures en cuisine, me voilà avec mes bocaux, boîtes et autres plats tout prêts. Super… Mais en fait, qu’est-ce que je mange ce soir ? Ah… le repas du dimanche n’est pas prévu. Bon, bah on est reparti pour un peu de cuisine. Mais au moins cette fois, j’ai le plaisir de cuisiner, plutôt que l’impression de faire le commis. Et heureusement que j’ai toujours de l’inspiration et du rab dans mes placards….

Troisième étape : la préparation le jour J.

Si j’ai largement passé plus de temps que prévu en cuisine dimanche, la promesse des 10 minutes chaque soir en semaine est, elle, bien tenue ! Si bien que nous avions fini de manger exceptionnellement tôt, ce qui nous libérait du temps pour la soirée. Vraiment agréable. J’avais peur que cuisiner me manque, vu que c’est mon moment de détente quotidien, mais au final, passer du temps en famille, c’est tout aussi bien 🙂 . Par contre, samedi, on s’est retrouvés un peu pris de court : et oui ! Les menus de batch cooking sur lesquels je me suis appuyée sont prévus pour les 5 jours ouvrés de la semaine ! Donc pas de repas du samedi de prévu, et surtout, plus rien dans les placards ! Vite, on retourne faire les courses en urgence (le samedi, un vrai bonheur…) La prochaine fois, on anticipera…

Alors, au final, pour ou contre le batch cooking ?

Je pense que cela dépend de chacun, mais en ce qui me concerne, j’ai tout de même été plutôt convaincue. Cela nécessite quelques améliorations, mais c’est vraiment un bon moyen de gagner du temps, et aussi d’éviter le gaspillage. Car comme je l’ai écrit juste avant, on utilise réellement TOUT ce qu’on achète. Des économies substantielles, et un bon geste pour l’environnement. Pour te donner une vision plus claire, voici mon bilan personnel :

Les inconvénients

  • Les repas proposés manquent un peu d’originalité. Je cite monsieur : « C’est quand-même moins bon que ce que tu cuisines d’habitude ». Après, ça dépend sûrement du livre ou site sur lequel on se base.
  • La préparation du dimanche est longue et fastidieuse. Même moi qui aime cuisiner, j’en avais marre à la fin.
  • Pour les repas variés, on repassera… J’ai servi 3 fois des brocolis, sur 5 repas. J’aime bien les brocolis, mais c’est comme tout, il ne faut pas en abuser…
  • Seulement 5 repas de prévus pour les menus que j’ai suivis. Il nous arrive aussi de manger le week-end, à nous ! Dommage…

Les avantages

  • La liste de courses déjà toute prête ! Comme pour mon fonctionnement habituel, on sait ce qu’on doit acheter, et en quelle quantité. Sacré gain de temps dans les magasins !
  • Pas de gaspillage ! Là, il n’y a pas à dire, promesse tenue. C’est même un peu plus efficace que mon fonctionnement actuel. Bon après, il n’y avait pas besoin de yaourts ou de choses de ce genre dans les recettes de la semaine. Mais tout de même, j’ai bien tout utilisé, comme d’habitude !
  • Tous les menus prêts à l’avance, pas besoin de se poser la question en rentrant le soir. Alors oui, je n’y ai pas vraiment fait attention sur le coup car c’est déjà comme ça chez moi depuis des années. Mais je sais que ce n’est pas le cas de la plupart des gens. C’est d’ailleurs bien pour ça que j’ai décidé d’automatiser mon système de fonctionnement pour vous le proposer !
  • Tous les ingrédients à portée de main pour cuisiner chaque soir de la semaine. Comme pour les menus prêts à l’avance, ça ne m’a pas beaucoup changé. Mais si tu as l’habitude de commencer un plat, puis de te rendre compte qu’il te manque un ingrédient, tu apprécieras énormément d’avoir tout ce qu’il te faut sous la main 😉
  • Manger sain et équilibré, en cuisinant soi-même. Encore une fois, ça ne me change pas de mes habitudes. Mais le batch cooking permet quand-même de donner accès à un plus grand nombre de personnes à la nourriture saine. Vu que c’est un de mes objectifs principaux avec Flexigourmet, je ne peux qu’apprécier !
  • Seulement 10 minutes en cuisine par soir de la semaine. Et ça, franchement, c’est du luxe ! Passer plus de temps en famille, profiter de ses soirées plutôt que courir dans tous les sens, ça n’a pas de prix !

Au final, je trouve que les avantages l’emportent largement sur les inconvénients. D’autant plus que, à mon avis, ceux auxquels j’ai fait face sont sûrement liés au menu que j’ai suivi. Du coup, une nouvelle idée a germé dans mon petit esprit :

Et si je proposais des fiches de batch-cooking avec mes menus Flexigourmet ?

Concrètement, cela se passerait ainsi :

  1. Tu composes ton menu de la semaine sur Flexigourmet, en choisissant parmi les recettes du site
  2. Tu valides ton menu : la liste de courses est générée automatiquement. (Il s’agit ici du service que je souhaite proposer à la base).
  3. Avec l’option « Batch cooking », tu reçois, en plus des recettes que tu as choisies, une petite fiche qui te dit tout ce que tu peux préparer à l’avance le dimanche.

Alors, est-ce que ce service t’intéresserait ?

N’hésite pas à me donner ton avis en commentaire !

Pour ne plus manquer un article ni une recette, abonne-toi à la Flexilettre ![wpforms id= »777″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *